salle d'attente



On nous prépare depuis des mois à l'aide de carton et de bandes de kraft qui se superposent et créent nos modestes peaux.
On nous paillette par endroit. C'est une question de lumière nécessaire.

Nous savons que cet état est transitoire, nous ne nous sentirons pas toujours vulnérables.
Nous savons qu'à un moment donné, nous allons nous transmuer.
Pour le moment, nous profitons de ce que nous sommes.

Nous avons invité les chaises — qui habitent le bâtiment quotidiennement — à se joindre à nous, afin de s'exposer avec nous.
Nous leur sommes reconnaissantes de nous élever, de nous stabiliser, de nous donner toute la dignité que nous méritons.
Nous les remercions aussi de vous permettre de vous asseoir parmi nous, afin que nous éprouvions nos présences communes.

 

© Émilie Perotto.
photographies : © Romain Darnaud.